contes et légendes des landes

Chaque région a son lot de contes et légendes. Des histoires façonnées dans le temps par les différentes croyances, les expériences et les anecdotes vécues leurs habitants.

 

Le territoire landais pullule de ces légendes. Il faut dire que notre territoire a de beaux atouts pour stimuler l’imagination des esprits les plus créatifs. Imaginez un territoire plat, essentiellement marécageux, souvent plongé dans le brouillard. Imaginez ensuite qu’à l’initiative de Napoléon 3, ces vastes étendues humides soient transformées en l’espace de quelques années en la plus grande forêt d’Europe occidentale. Saupoudrez le tout d’une pincée de religiosité, de quelques grammes de superstition et de plus de 250 fontaines naturelles (au vertus souvent miraculeuses) et vous obtiendrez un terreau particulièrement fertile pour la production de légendes en tous genres.

 

Le format de cet article ne nous permet malheureusement pas de vous présenter chacune de ces légendes dans le détail. Néanmoins, l’une d’entre elles a retenu notre attention : le TAC.

 

Le TAC est une créature malicieuse et particulièrement malveillante qui, manque de chance, s’épanouit à merveille sous la pinède. Particulièrement fourbe et taquin, le TAC prend des formes variées (le plus souvent panier, chevreau ou agneau) et se manifeste la nuit en bords de chemins, dans l’espoir qu’un passant s’en saisisse et le porte sur son dos. Pour ce faire, il imite à la perfection le bruit caractéristique du hapchot (outil utilisé par les gemmeurs/résiniers landais pour entailler les pins et ainsi en extraire la sève) : « Tchin, tchin, tchiiin ! ».  Lorsque le passant prend le panier, l’agneau ou le chevreau sur ses épaules, le TAC devient de plus en plus lourd à mesure que la personne avance, jusqu’à ce que la malheureuse victime, épuisée, dépose le TAC au sol. Alors, la facétieuse créature s’en va en ricanant et en disant « Qu'as portat lo tac !» (« Tu as porté le TAC !), ou encore « Hin hin hin, Me sui bien hèyt portar ! » (« Je me suis bien fait porter ! »). Pensez-y lors de vos balades dans la forêt landaise, ouvrez l’œil et tendez l’oreille, car sans le savoir, vous êtes peut-être la prochaine proie du TAC…

 

 

 

On ne le répètera jamais assez, mais pour évoluer en toute sécurité dans la forêt des Landes, il faut être suffisamment informé sur les créatures qui s’y épanouissent. Alors filez acheter votre guide de survie dans les Landes. Nous avons sélectionné pour vous l’ouvrage « Contes, récits et légendes des Landes » de Mathieu BECHAC, principalement à destination des enfants.



Claire

le 19 janvier 2022



Vous aimerez sans doute...

l'armagnac, une histoire de rencontres

SIMAL : LE SENTIER DE L'ADOUR



Les Landes Intérieures
Carte Landes Intérieures

On s'appelle Claire, Amandine, Carine, et Célia. Explorateurs sans frontières, nous nous laissons guider par nos coups de cœur, de tête et de fourchettes.

 

De Mont de Marsan, à Saint-Sever, en passant par le Tursan, Hagetmau et Grenade sur l'Adour, nous aimons partager tous nos bons plans, idées sorties, rencontres et bonnes tables !


PUBLIEZ VOS PHOTOS AVEC LE #LANDESINTERIEURES