On a testé le chemin de compostelle !

Saviez-vous que 10 000 marcheurs, venus des 5 continents, foulent chaque année le sol du Tursan ? J'ai voulu vivre l’expérience, en empruntant le mythique chemin de Compostelle, de Miramont à Pimbo.

Au bord de la route, beaucoup d’histoire, de belles rencontres et quelques paisibles vaches !

Top départ !

Il est 9 h du matin, le soleil chauffe déjà les toits de Miramont-Sensacq. Un très bon jour pour se frotter au plus célèbre des chemins, qui depuis douze siècles mène les marcheurs vers une ville de Galice : Saint-Jacques, ou Santiago, de Compostelle.

 

Alors que les Landes sont sillonnées par trois des quatre voies jacquaires historiques, celle qui m'intéresse est la Via Podiensis, en partance du Puy en Velay. Après avoir traversé les volcans du Velay, le Quercy et le Gers, elle arpente le Tursan sur une trentaine de kilomètres, d’Aire-sur-l’Adour à Arzacq-Arraziguet. Entre la plaine landaise et les Pyrénées, deux villages invitent à faire halte, pour se restaurer ou passer bonne nuit dans l’un de leurs nombreux gîtes : Miramont-Sensacq et Pimbo. Foulé par quelque 10 000 pèlerins chaque année, j'ai voulu tester, moi aussi, ce petit bout de chemin qui a traversé les siècles.

Topo rando

Chaussures de rando, casquette et sac à dos bien calés, je pars d’un bon pas, plein sud ! Au bas de Miramont, je passe devant le gîte communal installé dans l’ancienne école. Aujourd’hui, les Pyrénées laissent voir leurs sommets encore enneigés. 

 

Au bout d’une vingtaine de minutes, je bifurque à droite à l’angle d’une parcelle de vigne. De belles fermes ponctuent ma marche. Un

chien dort au soleil, étalé dans la cour, un homme cueille ses premières cerises et me salue. Ça monte un peu, jusqu’à ce que je traverse une ferme. Là, l’asphalte laisse place à un chemin de terre qui plonge doucement vers la vallée du Grand Bas. Entre sous-bois et prairies, je pénètre au cœur des coteaux du Tursan. Après avoir enjambé une passerelle en bois, j'emprunte une petite route qui dévoile, soudain, la chapelle de Sensacq, seule parmi les champs. Voilà une heure que je marche, le banc ombragé de Sensacq tombe à point nommé !

Pause culture à Sensacq

Je m'arrête pour une pause culture, dans ce petit bijou d’art roman. Sous le sol, les vestiges d’une villa romaine font dire aux historiens que ce site aurait vu la dernière bataille de la conquête de la Gaule par César et, ici, Crassus. Construite au XIe siècle, détruite en 1569 en pleine guerre de religions, reconstruite, l’actuelle chapelle est inscrite au titre des monuments historiques. Sa charpente en carène de bateau fait son originalité. Elle est née de la main de charpentiers de marine, qui venaient parfois chercher du travail dans les terres.

 

Abreuvés de culture et d’eau fraîche, je reprends la route, avant de m'engager sur un nouveau chemin de terre vers la gauche. Après un

court passage sur la D111, un sentier en forme de tunnel ombragé m'attend, creusé par des générations de pèlerins.

Pimbo n’est plus très loin, son imposante collégiale se dessine sur les hauteurs ! Une dernière montée me mène au village, tout en charme et gorgé d’histoire.

Mission accomplie

Mon périple a duré deux heures, jalonné par une bonne signalétique. Il faut compter un peu plus de temps si des enfants sont de la partie, et surtout, si l’on veut découvrir le patrimoine de Pimbo.  

 

Je m'installe à l’ombre de la place du village. Une glace produite dans une ferme locale et un jus de pommes m'est servie par les hôtesses du centre d’accueil. Un délice ! D’autant plus apprécié que j'ai sentiment du devoir accompli, après cette marche aussi sportive que spirituelle !

Vous voulez vous lancer sur le chemin de St-Jacques de compostelle ?

Une bonne préparation physique est conseillée.

Marcher une journée c'est une chose mais faire un périple de plusieurs jours peut-être une épreuve athlétique.

 

N'oubliez pas de vous munir d'une crédenciale avant de partir. Grâce à celle-ci vous pourrez accéder aux nombreux hébergements Jacquaires.

 

Pour plus d'informations : 

Société Landaise des Amis de St-Jacques

2 rue Augustin Lesbazeilles

40 000 Mont de Marsan

05 58 93 38 33

www.compostelle-landes.org

Sophie

le 20 août 2018



Vous aimerez sans doute...

IDÉES SORTIES ÉTÉ

visites guidées insolites